B.a-ba, la vie sans savoir lire – Bertrand Guillot

Publié le par Mona

 

B.a.-ba--la-vie-sans-savoir-lire---Bertrand-Guillo-copie-1.jpg


L’auteur retrace ici son expérience personnelle : un jour il a décidé de donner son temps bénévolement pour une noble cause, celle d’apprendre à lire et à écrire à des adultes. Il a commençé comme ça, sur un coup de tête, et puis il est devenu accro. Il raconte sa plongée dans le grand bain, quand au bout de 10 minutes il s’est retrouvé seul, sans préparation, devant un groupe avide d'apprendre. Il raconte ses tâtonnements, les premières victoires de ses élèves, les désillusions aussi.


Car ce n'est pas si simple pour des adultes d'apprendre à lire, surtout quand leur langue d'origine a des sonorités très différentes du français. Il a tenté l’apprentissage par le b.a-ba, puis la méthode globale, celle qui est préconisée par le « Grand pédagogue ». Mais il a vite découvert la méthode idéale n'existait pas, qu'il fallait s’adapter au cas par cas.


La frontière est ténue entre la vie de ses élèves et leurs difficultés quotidiennes,  intimement liées à leur désir de lire.  On ne s'en rend même plus compte mais on lit tout le temps: des indications routières, de la publicité, des informations, des horaires de bus... Comme la vie est difficile et contraignante lorsqu'il faut apprendre par coeur son parcours pour aller au travail ou chez le médecin, lorsqu'il faut toujours demander à autrui  de lire son courrier, quand on ne sait pas ce que l'on signe ! Lire est vital pour être autonome, pour s'épanouir dans une société.


 L'auteur raconte comment il s'est retrouvé confronté à la dure réalité de la vie de ses élèves, loin de la sienne, bien confortable. Il a brièvement été tenté d'abandonner, mais il  a décidé de continuer le chemin fastidieux de la lecture avec Nabil, Cheikhou, Ladi, Ibrahima, Philomène et les autres. Ce livre est un témoignage empreint d'humanité, de générosité, d'optimisme.  A découvrir !


Un grand merci à Mathilde des Editions Rue Fromentin pour ce livre voyageur.


Extrait :


« On ne les remarque jamais. Souvent ils sont en sous-sol : ils voudraient qu’on leur confirme qu’ils sont dans la bonne direction, puis en silence comptent le nombre de stations jusqu’à leur destination. Ou alors au coin d’une rue, un papier à la main, ils demandent où se trouve le centre de Sécurité Sociale, le bureau de poste ou la caisse d’allocations familiales. Parfois ils n’ont qu’une adresse. Un œil discret sur leur papier et on comprend où ils veulent aller, alors on explique : non ce n’est pas ici, c’est dans l’autre sens mais ce n’est pas loin – prenez la première à gauche, puis la deuxième à droite, ensuite…

Mais déjà ils n’écoutent plus. Ils ont retenu la première information, pour le reste c’est trop compliqué.

« Ca va aller ? » on demande.

« Oui oui, merci », disent-ils en s’enfuyant. On voit bien pourtant qu’ils n’ont rien compris, qu’ils redemanderont au prochain croisement. On pourrait insister, on ne le fait pas. Ce n’est qu’après coup qu’on pense que peut-être…

On ne les remarque jamais et ils sont des millions. »

(p.13)


 


B.a.-ba, la vie sans savoir lire - Bertrand Guillot

Editions Rue Fromentin, 2010, 218 p.

ISBN: 978-2-9533538-2-2

 

Commenter cet article

Anis 31/05/2011 23:36


J'ai lu déjà plusieurs articles sur ce livre, je pense que si je tombe dessus, jele lirai. il faudra bien une occasion fortuite car tant de livres m'appellent...


Mona 02/06/2011 21:43



Si ça te tente tu peux t'inscrire sur la liste de ce livre voyageur sur le site de l'éditeur, c'est par ce biais-là que j'ai pu le découvrir :)