Les yeux jaunes des crocodiles – Katherine Pancol

Publié le par Mona

 

Les-yeux-jaunes-des-crocodiles---Katherine-Pancol.jpg 

Ce roman relate l’histoire de deux sœurs. L’une, Joséphine, est une intellectuelle passionnée d’Histoire, en particulier la période du XIIe siècle. Elle vient de se faire quitter par son mari, elle manque de confiance en elle et a du mal à s’affirmer face à ses deux filles. L’autre, Iris, a tout pour plaire : elle est belle, a épousé un homme riche fou d’elle, elle ne travaille pas et passe son temps à faire les magasins avec ses amies. Elle est la mère d’un garçon de douze ans dont elle ne s’occupe pas beaucoup. Car en réalité elle trouve sa vie morne et vide.


Un jour, lors d’un énième dîner, Iris essaie de se faire remarquer d’un éditeur autrement que par sa beauté en lui faisant croire qu’elle écrit un livre. Celui-ci, emballé, lui demande des détails. Elle invente un récit se passant au Moyen-Age, au XIIe siècle plus exactement... Pour ne pas perdre la face et regagner l’attention de son mari, elle demande à sa sœur d’écrire le livre pour elle, mais en le publiant sous son nom et en donnant l’intégralité des recettes des ventes à Joséphine. Les deux sœurs scellent ce pacte secret sans savoir que ce livre va devenir un best-seller…

 

Katherine Pancol nous décrit ici des personnages communs, auxquels on s’identifie facilement. Car ils ont leurs faiblesses et leurs défauts, mais aussi leurs secrets. On se prend d’affection pour Joséphine qui tente de garder la tête haute face à ses filles, mais aussi par Iris qui elle aussi doute et montre ses défauts.

 

C’est un roman que l’on lit d’une traite. Une fois refermé, on n’a qu’une seule envie : retrouver tous ces personnages dans la suite de cette saga très réussie, La valse lente des tortues.

 

Extrait :

 

"Joséphine aurait voulu suspendre le temps, s’emparer de ce moment de bonheur et le mettre en bouteille. Le bonheur, songea-t-elle, est fait de petites choses. On l’attend toujours avec une majuscule, mais il vient à nous sur ses jambes frêles et peut nous passer sous le nez sans qu’on le remarque. Ce soir-là, elle le saisit et ne le lâcha pas. Par la fenêtre, elle aperçut les étoiles dans le ciel et tendit son verre vers elles."

 


Les yeux jaunes des crocodiles – Katherine Pancol

Albin Michel, Collection Le livre de poche.

ISBN : 2-253-12120-6

Objectif PAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 11/06/2011 10:15


J'ai découvert ce livre il y a peu de temps et je ne suis pas du tout déçue, au contraire !
J'ai beaucoup aimé le fait de faire d'évènements simples, des évènements improbables et extraordinaires. L'histoire n'est pas vraiment originale, mais je trouve que les mots sont bien choisis... Je
crois que si ça avait été écrit par quelqu'un d'autre ça ne marcherait pas aussi bien !

D'ailleurs, si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!


Mona 10/07/2011 22:03



Beaucoup de lecteurs qui ont adoré le permier tome ont été déçus par les deux autres. Je ne m'y suis pas encore aventurée, peut-être cet été, c'est le genre de lecture qui se prête bien à
l'ambiance estivale :)



Miss Alfie 15/05/2010 23:07


Je viens de le terminer, j'avais longtemps hésité avant de le lire, c'est un vrai coup de coeur, et j'ai du mal à reprendre un autre livre derrière, j'ai hâte de retrouver ces personnages !


Mona 16/05/2010 15:06



Dans ce cas je te conseille de continuer dans ta lancée, il y a deux tomes qui suivent !



la librivore 04/05/2010 18:58


Cette écrivaine a vraiment beaucoup de succès. Certains cherchent la recette. Car elle vend beaucoup de livres et ce n'est pas si courant. Je suis en train de lire la fin de la trilogie... Et je
vois que tu es conquise !


Mona 06/05/2010 15:23



Ah oui j'ai beaucoup aimé ce premier tome, le deuxième m'attend sagement sur mon étagère...Je pense que K.pancol réussit à toucher beaucoup de monde par ses livres parce qu'elle a inventé des
personnages ordinaires, qui pourraient très bien exister. Et son écriture est fluide, ses livres faciles à lire, relaxants (je trouve).