Quand souffle le vent du Nord – Daniel Glattauer

Publié le par Mona

 

Quand souffle le vent du Nord - Daniel Glattauer


Leo Leike reçoit par erreur un e-mail d’une certaine Emmi Rothner qu’il ne connaît ni d’Eve ni d’Adam, lui demandant de résilier son abonnement aux Editions Like. Il lui répond poliment qu’il doit s’agir d’une méprise. Mais Emmi lui renvoie un second mail par inadvertance. A partir de ce moment-là, une relation épistolaire d'un nouveau genre commence entre les deux protagonistes. Ils échangent d’abord sur des choses très banales, pour ensuite devenir de plus en plus intimes, au point de ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre.  Pourtant, ils ne se sont jamais vus ni même parlé au téléphone. Et quand il s’agit de se rencontrer en chair et en os, ils trouvent toujours des excuses pour retarder l’heure fatidique. Qu’auraient-ils à y gagner ? Emmi est mariée et heureuse, Léo sort d’une relation difficile. C’est peut-être plus confortable d’imaginer l’autre derrière son écran d’ordinateur, après tout.


Ce roman a déjà fait le tour de la blogosphère, il y a eu une floraison de billets à ce sujet. Dans l’ensemble les avis sont plutôt positifs, voire élogieux. D’où ce besoin de lire ce roman, évidemment.


Alors que dire ? Eh bien peut-être que j’en attendais trop. C’est souvent le cas pour des lectures dont on a tellement entendu parler, on commence forcément la lecture avec un à priori. Je ne dirais pas que j’y ai passé un mauvais moment, non, je l’ai d’ailleurs lu d’une traite. Mais disons que cette lecture ne restera pas dans les annales.


La nouveauté de ce roman, c’est le dépoussiérage de la forme épistolaire. L'idée d'e remplacer la lettre en papier par le mail est originale. Mais il n’empêche que pour moi relation épistolaire équivaut à  des lettres écrites à l’encre, des costumes d’époque, des passions dignes de cette période révolue, Les liaisons dangereuses, quoi. Et ça a plus de classe, quand-même.


J’aurais pu m’attacher (voir m’amouracher comme certaines) à un certain Léo, mais non, ça n’a pas pris. Bon d’accord la fin est pas mal, mais voilà, on passe à autre chose.


En tous cas si le cœur vous en dit, je le prête, si certain(e)s d’entre vous habitent sur la Planète Mars et ne l’ont pas encore lu ! 

 


Quand souffle le vent du Nord - Daniel Glattauer

Grasset, 2010, 352 p.

ISBN: 978-2246765011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article