Un monde sans fin – Ken Follett

Publié le par Mona

 

Un monde sans fin - Ken Follett


(Traduit de l’anglais par Viviane Mikhalkov, Leslie Boitelle et Hannah Pascal)

 

Ce roman est la suite des Piliers de la Terre, dont je gardais un très bon souvenir. Mais sa lecture n’est pas indispensable pour entamer le second tome.

 

Angleterre, 1327. Quatre enfants assistent malgré eux à une scène qui restera gravée dans leur mémoire: un chevalier tue sous leurs yeux deux soldats de la Reine pour pouvoir rester en possession d’une mystérieuse lettre. Celle-ci sera ensuite ensevelie dans les bois, avec son secret, qui semble être synonyme de mort à qui ose s’en emparer. Ces quatre enfants se nomment Gwenda, Caris, Merthin et son frère Ralph. Ils vont tous grandir et suivre un destin différent tout en restant intimement liés.


Cette grande fresque nous plonge dans l’Angleterre du Moyen-Age et ses différentes facettes: les rapports féodaux entre les seigneurs et leurs vassaux, les guerres, la famine, la Peste, la condition des femmes, l’influence de l’Eglise et les progrès de la Science. Après avoir découvert les techniques des bâtisseurs de cathédrales dans le premier tome, nous découvrons ici les subtilités des ponts et autres merveilles architecturales. Mais il s’agit avant tout de suivre ces personnages sur plusieurs décennies, avec leurs peines, leurs joies, leurs reproches, leur haine, leur amour.

 

Ce livre m’a plu, mais j’ai été un peu déçue. Peut-être est-ce dû à la taille de ce pavé (1285 pages quand même !), ou à des descriptions très violentes par moments. Mais je me suis tout de même appropriée ces personnages et c’est avec une pointe de regret que j’ai dû les laisser partir.


Je conseille ce roman à tous ceux qui aiment les fresques historiques, qui n’ont pas peur des descriptions un peu brutales, et qui ont beaucoup de temps devant eux pour pouvoir lire cet énorme roman. Mais ça vaut le coup (quand même) ;)

 


Un monde sans fin / Ken Follett

Robert Laffont, 1285 pages, 2008.

ISBN : 2-221-09619-2

 

Version poche :

Un monde sans fin / Ken Follett

Lgf, Collection Le Livre de Poche, 1337 pages, 2010.

ISBN : 2-253-12576-8

Commenter cet article

Luna 29/07/2011 19:36


J'ai beaucoup apprécié ce livre : il change totalement des autres livres du genre et en bien ! L'histoire n'est ni simple ni compliquée, mais totalement originale...

Par contre, quel pavé ! Autant je lis quasiment que des livres de 400 pages, que celui-ci qui en fait le triple, je ne voyais pas la fin arriver ! J'ai eu peur de finir dégoutée de cette jolie
histoire...

Si jamais ça t'intéresse, tu trouveras mon avis sur ce livre sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)

Bonne continuation !!


Mona 03/08/2011 09:19



Pour les fans des "Piliers de la Terre", ce livre est un passage obligé ! Mais je suis d'accord, c'est un pavé. Bien pour les vacances !



Virginie Normand 25/03/2010 20:10


J'ai adoré ! Justement, j'aurai bien aimé davantage de pages, encore et encore ... J'ai eu beaucoup de peine à laisser partir les personnages. J'étais vraiment dedans, envoûtée! Cjaque pages une
action, un retournement, de l'émotion!


Mona 27/03/2010 14:18


Bonjour Virginie, merci de t'être arrêtée sur mon blog ! Ce que tu décris, je l'ai ressenti en lisant " Les Piliers de la Terre", et j'attendais la même chose du deuxième tome. Peut-être que j'en
attendais trop ? En tous cas si tu n'as pas lu le premier, fonce, tu adoreras !


Bénédicte 18/03/2010 16:58


il a l'air vraiment très bien je le note


Mona 19/03/2010 15:34


Bonne lecture alors !


Bénédicte 18/03/2010 15:56


c'est ce qui transparait dans ce roman ?


Mona 18/03/2010 16:29


Je ne vais pas te dévoiler les détails pour fausser ta lecture si tu décides de lire ce livre, mais oui, chaque personnage évolue différemment, et apporte des détails sur les métiers de l'époque.
On parle des chevaliers, de la servitude des paysans, des croyances scientifiques de l'époque. On parle des voyages car il est aussi question des marchands italiens qui venaient en Angleterre
vendre leurs denrées et aussi apporter leurs différences culturelles. Il est question de la comparaison entre l'architecture anglaise et italienne aussi. Tout ça sous forme très romancée évidemment
! ;) J'espère que j'ai répondu à ta question :)


Bénédicte 18/03/2010 11:08


j'aime bien la période


Mona 18/03/2010 14:05


Oui c'est très riche dans beaucoup de domaines car il y a des avancées, des découvertes scientifiques ou autres et aussi les cultures commencent un peu à se mélanger, du moins pour les classes les
plus aisées.