L’Echappée belle – Anna Gavalda

Publié le par Mona

 

 

L'Echappée belle - Anna Gavalda

 

Deux sœurs et un frère décident de boycotter un mariage et de partir rejoindre leur autre frère pour un week-end, sur un coup de tête. Ce sera pour eux le moment de passer du temps ensemble en dehors de tous leurs soucis quotidiens, de se raconter leurs vies, de se remémorer leur enfance.

 

Ce petit livre est une bouffée d’air pur, un bien joli moment à passer. L’écriture est drôle, optimiste et familière. Le problème, c’est que c’est trop court. On a l’impression que c’est une sorte de brouillon, de préparation pour un roman plus étoffé. J’ai beaucoup aimé malgré tout car on retrouve la plume de Gavalda, sa manière de voir les failles des personnages, de nous les rendre sympathiques. Et puis il y a aussi un côté bohème, ces personnages qui s’évadent quelque part et trouvent un lieu hors du temps où se poser et réfléchir à leurs vies quelques heures ou quelques jours (comme dans La Consolante).

 

Certains ont été déçus de ce roman, moi pas. Je reste une amatrice inconditionnelle de Gavalda. Vivement son prochain roman !


 

Extraits :

 

"Aujourd’hui elle est ma meilleure amie. Ce truc à la Montaigne et La Boétie, vous savez…Parce que c’était elle, parce que c’était moi. Et que cette jeune femme de trente-deux ans soit ma sœur aînée est tout à fait anecdotique. Disons un peu plus dans la mesure que nous n’avons pas perdu de temps à nous trouver.

A elle les Essais, les super théories, que l’on est puny pour s’opiniaster et que philosopher c’est apprendre à mourir. A moi le Discours de la servitude volontaire, les abus infinis et tous ces tyrans qui ne sont grands que parce sue nous sommes à genoux. A elle la vraye cognoissance, à moi les tribunaux. A nous deux l’impression d’estre la moitié de tout et que l’une sans l’autre ne serait plus qu’à demy.

Nous sommes bien différentes pourtant… Elle a peur de son ombre et je m’assois dessus. Elle recopie des sonnets, je télécharge des samples. Elle admire les peintres, je préfère les photographes. Elle ne dit jamais ce qu’elle a sur le cœur, je dis tout ce que je pense. Elle n’aime pas le conflits, j’aime que les choses soient bien claires. Elle aime être « un peu pompette », je préfère boire. Elle n’aime pas sortir, je ne sais pas me coucher. Elle n’aime pas jouer, je n’aime pas perdre. Elle a les bras immenses, j’ai la bonté un peu échaudée. Elle ne s’énerve jamais, je pète les plombs.

Elle dit que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, je la supplie de parler moins fort. Elle est romantique, je suis pragmatique. Elle s’est mariée, je papillonne. Elle ne peut pas coucher sans être amoureuse, je ne peux pas coucher avec un garçon sans préservatif. Elle… Elle a besoin de moi et j’ai besoin d’elle."

 


"Simon a frappé dans ses mains :

- Allez les Bluebell Girls… En voiture !

En me tenant au bras de ma sœur pour ne pas trébucher, j’ai marmonné :

- Je te préviens, si l’autre morue me demande si je vais à un bal costumé, je lui fait bouffer ton chapeau.

Carine n’a pas eu l’occasion de dire quoi que ce soit parce que je me suis relevée direct en m’asseyant. Ma jupe était trop étroite et j’ai dû l’enlever pour ne pas la craquer.

En string et sur les fauteuils en viscose d’alpaga, je fus… hiératique.

Nous nous sommes maquillée dans mon poudrier pendant que notre échinococcoseuse nationale vérifiait la hauteur de ses clips dans  son miroir de courtoisie.

Simon nous a suppliées de ne pas nous parfumer toutes les trois en même temps.

Nous sommes arrivés à Pétaouchnoque dans les temps. J’ai enfilé ma jupe derrière la voiture et nous nous sommes rendus sur la place de l’église sous les yeux médusés des Pétaouchnoquiens aux fenêtres."


 


L'Echappée belle - Anna Gavalda

Le dilettante, 166 pages, 2009.

ISBN: 2-842-63184-0

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

silvi 24/04/2010 22:23


ton commentaire me confirme le choix que j'ai fait récemment en achetant ce livre que je lirai prochainement


Mona 25/04/2010 15:39



Bonne lecture alors, et merci de ton passage !



La librivore 22/04/2010 19:28


J'ai vraiment éprouvé la même chose ; je trouve qu'elle sait dire aussi cette nouvelle liberté des femmes et la difficulté de cette liberté. Ses personnages féminins sont toujours un peu perdus au
début puis ils trouvent leur voie peu à peu.


Mona 22/04/2010 22:25



@ La librivore: C'est vrai que ses personnages sont toujours un peu abîmés mais dans les romans d'Anna Gavalda il y  a toujours un peu d'espoir, d'optimisme qui leur permet d'avancer et de
se construire.



bouma 20/04/2010 21:51


il est dans ma PAL. à voir...


Mona 22/04/2010 14:08



C'est très bien pour faire une pause entre deux gros livres prenants par exemple, ou encore pour lire dans les transports, à la plage...